Pratique

AF 2000

une 2816

L'actualité décryptée par un journal royaliste et nationaliste.

Disponible en kiosque ou par abonnement, L'Action Française 2000

paraît le premier et troisième jeudi de chaque mois.

Profitez de la nouvelle maquette de l'AF2000.

Jeudi 17 avril 2014 4 17 /04 /Avr /2014 06:41

marcel-pagnolMarcel PAGNOL est mort le 18 avril 1974. Ecrivain, homme de théâtre et de cinéma, il a surtout été un homme de Provence enraciné dans sa terre et ses traditions. S'il n'a pas publié de livre politique, il faut relire "Topaze" où l'utilisation de l'argent public pour des intérêts privés reste toujours d'actualité.

Le samedi 19 avril sera une journée d'hommage à Pagnol au château de la Buzine.

 

 

pagnol 19avril2014

Par AF Provence - Publié dans : Identité nationale et royale
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 16 avril 2014 3 16 /04 /Avr /2014 06:12

VA-T-ON POUVOIR ENFIN DIRE OUVERTEMENT CE QUE TOUT LE MONDE SAIT ET QUE MÉDIAS ET POLITICIENS CACHENT PAR IDÉOLOGIE? 

 

La situation en matière de droit d'asile en France est alarmante selon les conclusions du comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC) publiées mardi 15 avril par Le Figaro. Le rapport, rédigé par les députés Jeanine Dubié (groupe Radical) et Arnaud Richard (UMP) et daté du 10 avril, fait suite aux travaux de la mission sénatoriale Létard-Touraine, remis au ministère de l'intérieur en novembre 2013.


D'après le document, révélé par Le Figaro, tous les coûts prévisionnels ont été dépassés, notamment en ce qui concerne l'« hébergement d'urgence » dont la facture atteint 90 millions d'euros. L'ensemble des dépenses liées à l'asile s'élèverait à 666 millions d'euros, « sans anticiper » sur d'autres dépenses. L'aide temporaire d'attente accordée aux demandeurs a connu en 2013 « une consommation sans précédent de près de 180 millions d'euros », ajoute le document.

45 000 DÉBOUTÉS EN 2013

Par ailleurs, d'après les rapporteurs, « la population de déboutés (mineurs inclus) était de l'ordre de 45 000 personnes en 2013 et 43 500 personnes en 2012 ». Or, selon les deux députés, ils « tentent souvent de régulariser leur séjour soit en faisant valoir qu'ils remplissent les critères de régularisation fixés par les circulaires en vigueur, soit en entamant d'autres procédures ».

Pour 45 000 déboutés en 2013, les obligations de quitter le territoire français (OQTF) prononcées n'ont été que de 19 000, ajoutent-ils. Sur l'ensemble des 89 000 OQTF prononcées, 15 200 éloignements ont été effectivement réalisés, soit un taux d'exécution très faible, « de l'ordre de 17 % ».


(texte publié sur le site du "Monde")

Par AF Provence - Publié dans : Identité nationale et royale
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 avril 2014 2 15 /04 /Avr /2014 13:01

Il est très important de lire l'entretien de Gilles KEPEL dans "La Provence" de lundi 14 avril. Ce sociologue et spécialiste du monde arabe vient de mener une enquête fouillée auprès des candidats issue de l'immigration nord-africaine, notamment à Marseille. Il déclare observer un glissement d'une partie des musulmans de France vers des idées proches de celles du FN.

Il est peut-être exagéré de rêver à une "alliance de revers" musulmans-PS contre le système UMPS. Mais il y a là de quoi réfléchir.

 

 

kepel Le principal enseignement de ces municipales n'est-il pas que le vote de cette population n'est plus acquis de fait au PS ? Voire qu'il glisse vers la droite ?

      Je crois qu'il y a surtout eu de l'abstention. Mais oui, vue l'importance que revêtait le vote des cités et le vote musulman, entre guillemets, en faveur de Hollande en 2012, ce rejet s'est traduit de façon très importante. Traditionnellement, les immigrés s'identifiaient à la gauche, à la classe ouvrière. Et du reste, en 2012, plus de 85 % des électeurs se définissant comme musulmans avaient voté PS. Aux municipales, on a vu une différenciation marquante. Finalement, ici, la seule qui a tiré son épingle du jeu, c'est Samia Ghali. Parce qu'elle avait gardé un électorat solide, une marque. Entre autres, le PS a payé auprès de cet électorat les ressentiments nés de l'entre deux tours de la primaire socialiste, entre Ghali et Mennucci...


alliance de revers

Patrick Mennucci a déclaré que le mariage gay lui avait coûté beaucoup de voix dans cette communauté. Vous y croyez ?

      C'est difficilement quantifiable. Mais ce qui est incontestable, c'est qu'un certain nombre d'associations islamiques sont allées dans les Manifs pour tous aux côtés des catholiques traditionalistes. On observe une nouvelle forme d'identification à la France. Plus à la classe ouvrière, mais aux milieux religieux traditionnels. En outre, dans ces quartiers, le discours de Soral, représenté par Salim Laïbi, ou encore celui de Omar Djellil, même s'ils ont fait de petits scores, a fait exploser un tabou : celui du Front National. La quenelle est un peu l'expression de l'alliance entre l'extrême-droite et un certain nombre de thèmes des enfants d'immigrés autour de l'exclusion. La quenelle, ça veut dire ça : "on ne nous la fait plus'. On dénonce les élites, les sionistes, l'UMPS... On essaie de dire qu'entre les exclus des noyaux villageois et les exclus des cités, finalement, il y a plus en commun, qu'entre les noyaux villageois et les quartiers sud... "La Dieudosphère" ne s'est pas traduite dans les urnes. Mais c'est quelque chose qu'il faut surveiller de près.


Par AF Provence - Publié dans : une société sans repères
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 14 avril 2014 1 14 /04 /Avr /2014 11:20

Les réflexions de Jean-Philippe CHAUVIN, sur son blog http://nouvelle-chouannerie.com/, sont toujours très intéressantes, à l'image de celle-ci qui donne sa réaction à l'annonce gouvernementale de nouveau découpage territorial. Celui-ci est indispensable mais il ne doit pas se réaliser sur de seuls critères économiques et il doit absolument par abandonner le département, entité administrative créée par  pure idéologie.

--------------


Jean-Philippe Chauvin La proposition du Premier ministre de lancer une grande réforme de simplification territoriale n'est pas inutile, loin de là, mais qu'en fera-t-il ? Cela fait déjà longtemps que les royalistes, qu'ils soient fédéralistes français comme Maurras ou Amouretti, ou simplement attachés à la plus large expression des libertés publiques, se méfient des grands discours de la République, centralisatrice dans sa naissance et son essence, et si difficilement réformable.

D'ailleurs, il est à noter que la simplification annoncée est pensée sur le mode économique et non sur le mode politique ou historique : cela laisse présager quelques déceptions du côté des régionalistes, voire quelques colères si, par exemple, la République décide que la Bretagne doit se fondre dans une région « Grand Ouest » qui ne respecterait rien d'autre que la « masse critique nécessaire à l'intégration dans la mondialisation », et non la particularité bretonne. En effet, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, dans un récent rapport sénatorial publié à l'automne dernier, proposait déjà une réduction du nombre de régions à 8 ou 10, dans une logique purement fonctionnelle et technocratique, avec l'argument d'en faire « des régions plus grandes, plus européennes » mais sans véritables références à leur enracinement souhaitable dans une histoire, dans un ensemble de cultures proches ou dans un « vivre-ensemble » issu d'un passé plus ou moins lointain. Sans exagérer l'importance réelle de ses liens enracinés (elle n'est pas la même selon les provinces, et peuvent être très lâches ou, à l'inverse, très forts, comme en Bretagne...), il me semble nécessaire de rappeler qu'ils ne sont pas inutiles dans la composition et le bon fonctionnement d'un pôle politique local, et dans la relation des familles au politique lui-même et à l'Etat central.


bretagne rgions balladur Un projet de redécoupage de la carte des régions, en 2009 : le projet Balladur.


Ce n'est pas, à mon avis, le nombre de régions qui est le plus important et je ne serai pas choqué qu'il soit supérieur à quinze, pourvu qu'elles disposent (ou qu'elles se créent, ce qui serait plus sain, politiquement et économiquement parlant) des moyens de se développer par elles-mêmes, dans le cadre solide de l'ensemble-nation, de cette unité française que se doit d'incarner et de représenter l'Etat au-delà des différences et, parfois, des divergences d'appréciation des unes ou des autres.


Quant à la décision de M. Valls de supprimer les conseils départementaux, elle annonce la fin des départements, comme le souligne l'hôtel Matignon lui-même, selon le site de La Tribune, qui affirme, quelques heures à peine après l'intervention du Premier ministre devant les députés : « « (…) C'est bien le département que l'on vise et sa suppression d'ici 2021, explique-t-on à Matignon. La seule négociation portera sur la répartition de leurs compétences entre les intercommunalités et les régions ». ». Ainsi, cette création administrative de la Révolution française est condamnée pour des raisons avant tout économiques, elle qui a été le principal vecteur de la centralisation, puisque le département, à l'origine, n'avait pour seul rôle que de répercuter sur son territoire les décisions prises à Paris et imposées à tous, tandis que les provinces anciennes avaient purement et simplement été arbitrairement supprimées pour ne renaître sous la forme de régions que dans les années 50...

maurras1
Vers une victoire posthume du fédéraliste Maurras ? Nous n'en sommes pas encore là, mais...


Ces deux mesures annoncées vont sans doute soulever de nombreux débats, en particulier sur les limites des régions et, pourquoi pas, permettre une redéfinition même des frontières administratives tracées en d'autres temps : si Nantes a vocation à retrouver la Bretagne, une partie du département de la Mayenne pourrait bien, lui aussi, intégrer la région armoricaine, tandis qu'un autre morceau pourrait être tenté par l'insertion dans un autre ensemble (Maine-Anjou-Poitou ?). Aux habitants et aux communautés des territoires de France de se déterminer, sans que l'Etat ne joue un autre rôle que celui d'incitateur au débat et d'arbitre entre les différents acteurs de cette vaste recomposition territoriale!
 



Mis à jour (Mardi, 08 Avril 2014 20:53)

Par AF Provence - Publié dans : Identité nationale et royale
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 11 avril 2014 5 11 /04 /Avr /2014 19:08

L'élection d'un nouvel académicien n'est pas toujours un grand événement. Mais l'élection d'Alain FINKIELKRAUT survient dans un grand tohu-bohu médiatique. Comme il est catalogué comme "de droite" et même comme "réactionnaire", tous le tenants de la pensée unique se sont ligués pour empêcher l'entrée de ce philosophe sous la Coupole. "Le Monde", "Le Nouvel Obs", etc, etc, toutes les institutions officielles du mondialisme, continuent à critiquer ouvertement ce fils de  juif polonais, qui fut déporté à Auschwitz, avant d'émigrer en France.

La méthode des grandes prêtresses de la morale officielle est toujours la même. Pour notre part, nous nous contenterons de citer la fin de son dernier livre: "L'identité malheureuse". A vous de réfléchir sur ces lignes.

 

Le-philosophe-Alain-Finkielkraut-ne-veut-pas-parler-de-raci   S'il y a une crise du vivre-ensemble, la démocratie contemporaine ne peut s'en tenir quitte, car elle n'est pas seulement un régime politique (le gouvernement du peuple par le peuple), elle est aussi un mouvement, une dynamique, un processus historique d'effacement des frontières et de nivellement d es différences: tandis que les inégalités économiques perdurent (et même se creusent, avec des riches de plus en plus riches et un accroissement sensible du nombre de pauvres), les conditions se rapprochent, les hiérarchies s'aplatissent, les distinctions s'estompent. Le régime dissimule, sous les envolées et les éclats de voix des joutes électorales, l'incapacité grandissante de la politique à infléchir le cours des choses, il gère au jour le jour la désintégration nationale, il accompagne, comme il le peut, les conséquences d'une transformation démographique qui n'a donné lieu à aucun débat, qui n'a même été décidée par personne.

   Le processus, pendant ce temps, poursuit son travail d'indifférenciation. Le régime est une forme fatiguée; le processus, "une force qui va". Le premier a beau dire et s'escrimer, le pouvoir lui échappe. La poussée du second ne connaît aucune limite et enfonce tous les butoirs. Il trouve même un renfort très précieux dans le soupçon que fait peser l'histoire sur la volonté de sortir de l'indifférencié par l'affirmation, voire la simple assomption de l'identité nationale.
    Tout est-il joué? Oui, si la vigilance que le passé impose continue de nous mettre hors d'état de percevoir l'irréductible nouveauté de la réalité présente. Non, si nous mettons enfin nos montres à l'heure, si nous choisissons de faire face et si nous n'abandonnons pas, sans coup férir, l'idée et la pratique de la démocratie au processus qui porte le même nom. Le temps presse.

Par AF Provence - Publié dans : Culture
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 3 avril 2014 4 03 /04 /Avr /2014 11:50

Le prochain cercle d'études des jeunes de Marseille aura lieu vendredi 4 avril à 18 h 30 sur le thème "Monarchie, République et décentralisation".

 

cercle

Par AF Provence - Publié dans : Formation
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 2 avril 2014 3 02 /04 /Avr /2014 06:28

    Le centenaire de la mort de Frédéric MISTRAL n'a pas été oublié par les royalistes marseillais. En complément du cercle d'étude de la semaine précédente (voir ICI), ils ont rendu un hommage public au grand poète provençal samedi 29 mars.


    Les militants et sympathisants de l'ACTION FRANÇAISE-Provence, venus avec drapeaux d'AF et de Provence, se sont retrouvés, sous les regards étonnés des promeneurs, devant le buste érigé sur le plateau du jardin Longchamp.


Longchamp 2

    Michel FRANCESCHETTI résuma la vie du patriarche de Maillane en insistant sur les trois résolutions prises après sa réussite au baccalauréat et qui guidèrent toute sa vie:

"Premièrement: de relever, de raviver en Provence le sentiment de race que je vois s'annihiler sous l'éducation fausse et antinaturelle de toutes les écoles.

Deuxièmement: de provoquer cette résurrection par la restauration de la langue naturelle et historique du pays, à laquelle les écoles font toutes une guerre à mort.

Troisièmement: de rendre la vogue au provençal par l'influx et la flamme de la divine poésie."

Longchamp 1

 

    Il termina en montrant que Charles MAURRAS avait continué et complété l'œuvre de MISTRAL.

 

    Des fleurs furent déposées au pied de la statue, à côté des bouquets déposés auparavant par des associations félibréennes.

Longchamp 4

 

    Bertrand fit le lien entre les deux centenaires de 2014 (mort de MISTRAL et début de la guerre mondiale) en rappelant le souvenir d'Albert BERTRAND-MISTRAL, neveu du poète, mort pour la France le 7 juin 1917 au Chemin des Dames, et dont le nom est écrit sur la plaque des jeunes Nîmois d'Action Française se trouvant au cimetière de Nîmes.

nimes-af-14181

 

   Un jeune militant fut décoré de la plaque blanche du CRAF et l'assistance entonna la "Coupo Santo" et "La Royale" avant de se disperser.


Longchamp 3

 

    Les jeunes d'aujourd'hui n'oublient pas les exemples de leurs aînés dans leur combat contre le nivellement mondialiste et n'hésitent pas à le montrer au grand jour.

Par AF Provence - Publié dans : Identité nationale et royale
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 1 avril 2014 2 01 /04 /Avr /2014 06:00

Rastapopoulos

 

"L'adhésion de l'Union européenne à la Convention européenne des droits de l'homme : une avancée ?"


  C'est le thème de la conférence qui a eu lieu le lundi 24 mars 2014 à Aix, première coopération publique entre la Maison de l'Europe et la Faculté de Droit d'Aix-en-Provence. La section aixoise de l'Action Française s'y est rendu en vue de donner à cette première expérimentation un caractère inoubliable.


    Treize jeunes camelots se sont ainsi infiltrés dans la conférence dont l e contenu était tout aussi creux que l'assemblée fut clairsemée (une quarantaine seulement d'auditeurs, démontrant par là que ni l'Union Européenne, ni les droits de l'Homme n’intéressent).


    La conférence est interrompue, après une vingtaine de minutes, par une tirade de notre camarade P. (vidéo à suivre), puis aux clameurs de «Europe trahison, la France est une nation», «Action Française !!!» ou encore «Et pour que vive la France, Vive le Roi !», retentissant dans toute la salle et le hall de la faculté ; des tracts sont jetés et distribués sous les regards ébahis des intervenants.


    La section aixoise de l'AF Provence fait une nouvelle fois montre de son dynamisme, de sa visibilité et de sa présence accrue sur le terrain.

Par AF Provence - Publié dans : Non à leur Europe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 31 mars 2014 1 31 /03 /Mars /2014 12:05

 21janvier 12-Paris 3   C’est quand même réjouissant, les soirées électorales. C’est certainement le moment un peu sacré où tout le monde se croit obligé de parler en bien de la France et des Français. C’est pour la France qu’ils veulent que ça change, c’est pour les Français qu’ils veulent des réformes et tout de suite.

    Pour un peu, ils nous parleraient de grandeur, voire de « racines ». Alors bien sûr, le nom de notre pays est invariablement accompagné du mot « République » pour bien se distinguer du Front national pour l’UMP et le PS et les micros satellites de ces formations, tandis que le Front national se drape, lui aussi, des oripeaux de Marianne pour affirmer aujourd’hui qu’il joue dans le même club.

    Reste que la France qu’on essaye de dissoudre dans l’Europe atlantiste, dont on essaie de cacher, à gauche comme à droite, les origines et l’histoire, que l’on caricature et que les intellectuels qualifient de « moisie », cette France ne compte guère tout au long des mandats. Excepté en période électorale, période au cours de laquelle la vieille maquerelle que je ne nommerai pas, un peu trop fardée en tricolore pour la circonstance, semble se pencher sur son lit de douleur pour feindre de lui prodiguer les soins consécutifs aux mauvais traitements de marâtre qu’elle lui fait subir tout le reste du temps.

    N’empêche que de voir les « roses » dans les choux est réjouissant. Leur arrogance et leur sectarisme quand ils sont au pouvoir rend les « roses « proprement irrespirables. L’UMP, quant à elle, revient aux affaires dans un grand nombre de communes : on sait qu’il ne faut rien en attendre de plus. Le FN ? Il effectue une percée significative notamment dans le midi : attendons de voir ce que cela donnera dans la durée.

    Nous savons que la couleur politique ne constitue ni une garantie, ni nécessairement un obstacle à la qualité personnelle de ceux qui prennent la destinée d’une cité en main. Il s’agit bien d’élections locales et d’un rapport de proximité entre un maire et une population. Mais ne boudons pas notre plaisir. D’authentiques et honnêtes patriotes déclarés, fussent–ils républicains, se trouvent à la tête d’un peu plus de dix villes dans ce pays, parmi lesquels l’excellent Robert Ménard à Béziers. C’est incontestablement une bonne nouvelle pour la France. On a beau être royaliste lucide : on peut, on doit lever un verre.

 

Olivier Perceval,

secrétaire général de l’Action française

Par AF Provence - Publié dans : agonie républicaine
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 30 mars 2014 7 30 /03 /Mars /2014 08:56

Entre les deux tours des élections municipales, de drôles de candidats sont apparus sur les murs de Paris.

  Dora Rastapopoulos

 

Par AF Provence - Publié dans : Agit Prop
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

L'AF-Provence se présente

Pour nous connaître et savoir quelles sont nos activités,

 blaaa.jpgcliquez ICI   aflogo19qu.jpg

Adhérez

Adhérez!

L'AF a besoin de votre cotisation et de votre aide.

Demandez votre bulletin d'adhésion

en cliquant ICI.

nerf de la guerre

Livres et objets royalistes

librairie de flore

Les livres à lire

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51ACVjVAIwL._SL500_AA300_.jpg

Une étude complète sur un sujet original

par Pierre GOURINARD.

Présentation ICI.

Maurras L'Herne

La plus récente mise au point

sur la vie et l'œuvre de Charles Maurras.

Lire ICI l'analyse par Michel Fromentoux.

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/2/2/2/9782213655222.jpg

Une excellente mise au point

sur les tabous historiques mis en place par le système.

Cliquez ICI pour tout connaître sur ce livre indispensable.

Bainville Jacques Bouquins

Le meilleur des écrits de

Jacques BAINVILLE

est réuni dans ce recueil de  la collection Bouquins.

Cliquez ICI.

 

l'altermanuel 


Avec "L'altermanuel",

il est possible de retrouver l'Histoire de France.

Commandez-le ICI

ou bien ICI.

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés